US | Tennis : Serena Williams

Serena Williams et la Bataille des mamans

La star Serena Williams rencontre maintenant Zweta Pironkowa en route vers son 24ème titre du Grand Chelem. L’Américain n’était pas loin de vivre une expérience frustrante auparavant.

Serena Williams, la plus grande star féminine, continue à jouer un rôle dans la course au titre de cet extraordinaire US Open. Un jour après le scandale de la disqualification du grand favori Novak Djokovic en simple masculin, l’Américain de 38 ans a évité une sortie prématurée. Avec 6:3, 6:7 (6:8), 6:3 Williams a pris sa revanche contre la Grecque Maria Sakkari à New York lundi et a réussi à entrer en quart de finale malgré des problèmes considérables.

Pour Sofia Kenin, gagnante de l’Open d’Australie, l’US Open s’est toutefois terminé étonnamment tôt. L’Américain, tête de série numéro deux, a été clairement battu 3-6, 3-6 par la Belge Elise Mertens et a donc été éliminé en huitième de finale.

« J’ai continué à me battre. Elle a si bien joué. Je savais que je devais faire de même », a déclaré Mme Williams, qui a dû rattraper une pause lors du tour décisif, « je suis définitivement en forme », a-t-elle annoncé.

En quart de finale, Williams rencontrera la Bulgare Zweta Pironkowa, qui n’a pas encore été sélectionnée, dans la « Bataille des mères », comme la mère d’un petit enfant de Williams et la première fois depuis Wimbledon 2017 qu’elle participe à un tournoi. La troisième du groupe est la Biélorusse Wiktoria Asarenka, la mère de Leo, qui rencontrera Mertens en quart de finale.

Williams se défend contre quatre coups de pied arrêtés

Williams a commencé par une double faute contre Sakkari, mais elle s’est ensuite progressivement améliorée pour atteindre une forme qui, au départ, a causé de nombreux problèmes à son adversaire. Avec ses changements de tempo, son jeu puissant et sa présence écrasante sur le terrain, Williams a marqué un match divertissant dès le premier set.

CONCLUSION

Sakkari, 13 ans plus jeune, fille de l’ancien joueur du top 50 Angeliki Kanellopoulou, n’a jamais été coincée et a toujours marqué des points qui valent la peine d’être vus. « Vous devez jouer votre meilleur tennis contre Serena du début à la fin, sinon vous êtes complètement sans chance », avait-elle craint avant le match. Finalement, elle n’y est pas parvenue, et les soliloques en grec au changement de camp n’ont rien changé.

Dans le deuxième set, Sakkari a parfaitement tenu le coup et a forcé le tie-break, qu’elle a remporté 8-6 contre un Williams désormais très fautif. Dès le début du set décisif, la jeune soeur Williams s’est encouragée en faisant un grand « come on ». Comme si elle voulait faire comprendre qu’elle serait cette fois-ci épargnée par le sort du précédent duel. Puis, Williams a pris sa première pause dans le premier match, mais elle a lutté pour revenir à 2-2. Après 3:2, 4:3 et la pause décisive pour arriver à 5:3, elle a saisi le match et a converti sa deuxième balle de match après 2:28 heures.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire